Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vidéo

  • Dériv'chouettes, séance de rattrapage

    Après une première tentative tombée à l'eau (ici), l'association Dériv'chaînes avait décidé de redonner une chance aux bikers noctambules : nouveau rendez-vous en soirée du samedi 15 novembre, gratuité pour se faire pardonner et soupe au fromage pour tout le monde !

    Cette fois, on n'a pas fini trempés comme des soupes, justement (!). Même si quelques averses se sont invitées à la fête, celles-ci n'ont fait que corser un peu le parcours. Après le balisage dans et autour de la cité géraldienne joyeusement effectué dans l'après-midi, nous étions impatients. Pour Jean-Jacques et moi, le travail c'était d'ouvrir le parcours... Royal ! Mais je confesse que cette fois encore je n'ai pas tout passé sur le vélo, il valait quand même mieux assurer pour rallier l'arrivée !

    Le résultat ? 150 participants heureux, le grand Maxime qui commence à retrouver la forme et une vidéo de Gaétan pour laquelle notre faiseur d'images s'est encore surpassé. En espérant qu'en septembre 2015 la météo soit... chouette du premier coup !

  • L'orage anti-chouettes...

    Fin d'après-midi vendredi dernier, juste avant le balisage de la Dériv'chouettes, jusqu'ici tout va bien... 

    vélo,vtt,dériv'chaînes,dériv'chouettes,vidéo,manifestations sportives,aléas climatiques

    Le bilan sera forcément contrasté pour cette 10e édition de la Dériv'chaînes, replacée depuis l'an dernier dans la vallée de la Jordanne, entre Aurillac et les monts du Cantal.

    De violents orages avec de la grêle nous ont contraint à sagement annuler au dernier moment la nocturne "Dériv'chouettes" du vendredi soir, alors que tout semblait annoncer un grand succès et une très belle soirée...
    La suite ? Voyez la vidéo ici : http://youtu.be/tbDrjpxwFKQ
     
    "Et ta Dériv'chouettes, ça s'est passé comment ?
    - Du tonnerre !..." ;-S
     
  • 10e Dériv'chaînes, la bande-annonce !

    Pour sa 10e édition, la Dériv'chaînes squatte les écrans !

    ça a commencé avec la dériv'chouettes en entrée...

    Et , c'est le plat de résistance sur les vrais terrains de jeux cantaliens.

    On a notre cinéaste et notre star ("Pierre, James Cameron et Martin Scorsese s'impatientent, ton secrétaire leur dit quoi ?!") 

    Si toi aussi tu veux tourner... euh, pédaler, les inscriptions pour un week-end inoubliable sont ouvertes !

  • ça y est presque !

    Chacun a son Everest personnel... pour mémoire, le mien préfère prévenir dans le sens de la descente.

    En avril dernier, j'en étais là...  

     

    vélo,vtt,montée impossible,acharnement,vidéo

     

    Et avant-hier, avec Maxime pour m'encourager, j'en suis arrivé là !

    Ce qui me surprend particulièrement : cette montée me semblait il n'y a pas si longtemps réellement impossible à franchir sur le vélo. Un bon exemple de l'importance du mental et de l'autosuggestion dans ce sport pour faire reculer ses propres limites !

    Bon, certes je n'y suis pas encore tout à fait, mais avec encore un peu plus de souffle...

  • Le silure glane...

     

    ... et le Dériv'chaînes mouille le maillot ! ;-D

    vélo,vtt,dériv'chaînes,silure,natation

    A droite d'Edmond notre GO, il s'agit bien d'un silure (coin inférieur droit), plus communément nommé poisson-chat qui préfère "gicler" au large...

     

    vélo,vtt,dériv'chaînes,silure,natation

                                               La suite va plutôt lui donner raison ! Voir ici...

     

    Encore une sortie Dériv'chaînes sans un poil de sec...

  • L'univers du (micro)sillon ou variation musicale

    Magie ou alchimie ?

    Du rôle majeur des pneus : ce sont eux qui décryptent le monde sous le pédalage du cycliste, à chaque fois diffusant leur musique comme le saphir parcourt un vinyle...

    Les plus petits détails du relief la conditionnent.

    • L'air varie d'abord selon le terrain (lisse, cahoteux, sablonneux, technique...)
    • La pente est-elle ascendante, descendante, en faux plat ? Rien à voir !
    • Les nuances d'humidité du terrain jouent aussi (poussiéreux, gras, boueux, glissant...)
    • Sans oublier les subtilités, les pièges : racines plus ou moins apparentes, caillasses roulantes ou fixes, feuilles mortes qui les cachent...

    Une constante pour en profiter, que toute la chaîne soit au diapason (!), le vélo dans son ensemble mais aussi le cycliste, sinon gare à la fausse note. Le concert symphonique a tôt fait de se muer en vulgaire musique d'attente, voire en cacophonie si le chef d'orchestre se laisse encombrer la tête.

    La vitesse : y en a-t-il une de bonne, 33, 45 ou 78 tours (de pédales par minute) ? C'est ici que l'oreille musicale improvise selon sa propre envie ou les limites du moment !

    "Plus ils se précipitent,

    Et plus je prends mon temps.

    Car ma vitesse limite

    Est le flux... est le flux 

    De mon sang"

                                         (Autour de Lucie, "Lent", album "Faux mouvement")

     

    Que dire de la chute ? Un aléa du voyage, l'obstacle de la rayure sur le disque dans laquelle l'aiguille s'est enlisée faute d'anticipation ou de manoeuvre de contournement...

    Par contre, nulle "scie" même sur un parcours rejoué cent fois.

     

    vélo,vtt,chemin,musique,envie,montée impossible,vidéo

    Un exemple en vidéo (et en musique !) sur ce terrain, la montée impossible de Saint Simon en direction de Rouffiac, prés d'Aurillac.

    C'est joué juste mais ça manque de souffle pour finir le morceau. Peut-être à acquérir un peu plus lors de mon escapade brivadoise de ce dimanche*, car les rendez-vous de mai approchent et risquent d'être rock n'roll !

    Face A : Séries VTT de l'Oxygen Challenge 

    Face B (après moins d'une semaine d'entr'acte) : Raid de la Pastourelle. ça va en faire, du sillon à tracer.

    *Sans oublier de donner ma voix !

  • Attention, exploit !

    Pas beaucoup d'entraînement ces derniers temps, je me suis dit que j'allais me faire punir pour mon retour en sortie club. Je ne le cacherai pas, j'ai souffert pour boucler ces 40 kms. Mais le temps de me refaire la cerise, je ne vais pas bouder mon plaisir :



    Eh oui, c'est bien Seb "gaz-gaz" à qui je viens de mettre un vent en montée (preeeends ton échaaaarpe !). J'en profite, ça risque de ne pas se renouveler de sitôt. D'ailleurs, pendant la sortie ça ne s'est pas reproduit.

    Bon, les "échéances" de ma saison sont encore loin, la forme reviendra !