Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

technique

  • En repérage de la Dériv'chouettes

    Encore en repérage ce vendredi, mais pour la bonne cause : l'automne approche (si, si. La preuve, c'est qu' il n'a jamais été aussi prés) et avec lui la prochaine Dériv'chaînes.

    Or, parmi les particularités de cette année, le retour de la Dériv'chouettes figure en bonne place. Autrefois au départ de Pléaux et plutôt d'esprit bucolique, cette rando nocturne à VTT sera cette année citadine, puisqu'elle fera le tour d'Aurillac. Une des parties les plus sympas, mais aussi les plus décisives pour l'équipe de l'organisation : tester le circuit choisi.

    Gilet fluo et éclairage, sept Dériv'chaînes dont deux féminines (encore un effort à fournir sur la parité !) étaient donc au départ de la place du square au crépuscule. Pour ceux qui douteraient de l'intérêt du gilet malgré la campagne avec Karl Lagerfeld ("c'est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie"), voilà ce qu'on voit d'un cycliste, de nuit, en dehors des zones éclairées : 

    vélo,vtt,nocturne,randonnée,dériv'chaînes,dériv'chouettes,technique

    Alors après, l'esthétique, hein (surtout la nuit)...

    Que dire du parcours sans éventer le secret ? Qu'il est accessible au plus grand nombre mais quand même un peu technique. Qu'on a gardé des escaliers, des rampes, mais aussi quelques chemins. Qu'une rando VTT en ville, c'est déjà sympa, mais que le vélo en nocturne c'est que du bonheur et que chaque difficulté passée "sans poser le pied" rend tout fier. Et surtout que la soupe au fromage sera bonne...

     

    vélo,vtt,nocturne,randonnée,dériv'chaînes,dériv'chouettes,technique,ville

                 vélo,vtt,nocturne,randonnée,dériv'chaînes,dériv'chouettes,technique,ville   

     

    Et enfin (on a testé) que la crevaison fait encore et toujours partie du jeu.

     

    vélo,vtt,nocturne,randonnée,dériv'chaînes,dériv'chouettes,technique,ville                vélo,vtt,nocturne,randonnée,dériv'chaînes,dériv'chouettes,technique,ville

  • Repérage championnats du Cantal 2014 à Marcolès

     Du soleil, des paysages printaniers, de beaux (très beaux !) chemins larges puis monotraces, que demander de plus ?

     

                    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement               vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement 

     

    Un peu de pilotage peut-être ? Qu'à cela ne tienne ! Direction les sous-bois.

                 

            vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement      vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    Et là, mieux vaut vérifier où l'on va avant de s'engager (ou pas !) 

              

                                                 vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    En bref c'est toujours du vrai VTT où subsiste le défi technique et physique que je vantais lors de l'édition 2012 à l'inauguration de ce tracé de Marcolès (ici en reco., et là pour la perf de votre serviteur...) Quelques modifications s'annoncent néanmoins pour la version 2.0. Le problème, c'est qu'une reco avant balisage peut vite se transformer en séance de "jardinage" : en XCO, le tour ne doit jamais faire les 16 kms constatés au compteur, d'où nombre de concertations dans l'équipe de l'ACVA !

     

    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

    Pourtant on s'est bien amusés, y compris dans les "rallongis"... Surtout qu'il y a de quoi faire dans le coin, question variantes. 

    Malgré mon (abyssal) déficit d'entraînement, ça m'a donné sacrément envie d'y refaire tourner les roues si le terrain ne devient pas gras et glissant d'ici dimanche prochain. Moins que mes 40 ans fraîchement sonnés, ce sont bien les 400 kms même pas atteints depuis le début de l'année qui me font encore cogiter. A moins de me contenter de l'allure "quadragéneur" voire VTPC ("vieux tout pourri du Cantal") pour aller au bout ? Il va juste falloir assumer de bouchonner du monde ^^.

    Et comme en rentrant hier j'avais encore un peu de jambes, j'ai pu faire le point sur la relève directement sur le terrain : si Maxime progresse, il n'est pas encore prêt pour tout de suite... A cinq ans et demi, il valide déjà avec entrain les franchissements herbeux et les virages relevés. Mais les ornières font encore verdir les pantalons et rentrer le métier. Patience ! 

     

                       vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva                  vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

     

  • En club

    Même avec un printemps qui hésite encore à s'installer, les jours plus longs et (un peu) plus doux se ressentent dans l'affluence aux sorties ACVA du samedi... Il y a du perfectionnement dans l'air pour les jeunes pousses !

    En descente...

               vélo,vtt,sorties acva,randonnée       vélo,vtt,sorties acva,randonnée

                        vélo,vtt,sorties acva,randonnée       vélo,vtt,sorties acva,randonnée

                vélo,vtt,sorties acva,randonnée

     

    ...Mais aussi en montée (gestion de la motricité sur terrain gras... et si la neige n'est encore pas loin derrière, les accompagnateurs non plus ;-)))

                      vélo,vtt,sorties acva,randonnée            vélo,vtt,sorties acva,randonnée

     

    vélo,vtt,sorties acva,randonnée

     

    Perso, j'avoue que pour le moment ça va mieux en descente que dans l'autre sens. Mais ne traîne pas trop à lâcher tes spatules Jean-Mi, c'est un conseil...

  • Année Vialatte : des hauts et... débat

     

    vélo,vtt,auvergne,Alexandre Vialatte,descente,technique,escaliers

    "En Auvergne, il y a plus de montées que de descentes", affirmait Vialatte. Ce célèbre chroniqueur s'était même permis de suggérer de rajouter 2000 mètres à la hauteur du sommet du Puy-de-Dôme dans une des colonnes que lui confiait le quotidien La Montagne,   "pour impressionner les Suisses". Peut-être aussi pour qu'il corresponde davantage à ses impressions cyclistes, lui qui disait le trouver beaucoup plus petit à la descente qu'à la montée. "Il faut établir une moyenne [...] Quant à moi, je mourrai satisfait, ayant doté le pays de mes aïeux de la plus haute de ses montagnes". On s'en doute, l'incident diplomatique fut évité de peu.

    Alors que nous sommes à 40 ans de son décès et 110 de sa naissance, ce qui permet à 2011 de s'honorer du titre d'"Année Vialatte", je picore avec délices dans les deux gros volumes de ce presque millier de chroniques hebdomadaires datées de l'après-guerre au début des années 1970. J'aurai certainement l'occasion d'en reparler, au hasard des petits bonheurs de lecture que je ne résiste pas à l'envie de partager...

    Mais comme j'ai décidé de sévir aussi à la vidéo cette année et que les descentes y ont davantage d'attrait que les montées, vous me permettrez de tricher honteusement pour contredire la théorie très justement établie au tout début (ah, l'avantage de la manipulation par l'image !).

     

     





     

    Evidemment, pour tourner les deux dernières séquences selon la loi de proportionnalité susdite, il m'a fallu au préalable me taper une demi-journée de côtasses auvergnates... ;-))) 

     

    vélo,vtt,auvergne,alexandre vialatte,descente,technique,escaliers,vidéo

  • Affûté ou pas ?

             ...Telle est la question, à laquelle notre participation au "Raid des 3 vallées" (rien que le nom m'amuse) de la Pastourelle demain va donner tout son sens ! Physiquement pour moi ce sera juste, j'en suis d'autant plus conscient que je connais bien le parcours et que je l'ai toujours trouvé éprouvant. Or, il se trouve que la difficulté en est encore renforcée cette année par la redescente jusqu'au village du Vaulmier - 775 mètres au 36e km - sachant qu'en 5 kilomètres il n'y a plus qu'à remonter à 1130. Il va en falloir, du jus ! 

    Et du technique, parce que de l'herbe à chameau, du portage et du cassant il y en aura aussi... Justement, ça avec l'ACVA on s'y est entraînés l'autre jour, avec des fortunes diverses.

    Y'a ceux qui connaissent leurs limites et qui la jouent prudents...

                               Puy de Vaurs 15.10 006 bis.jpg        Puy de Vaurs 15.10 009 bis.jpg
     
     
     
    ... Voire très prudents
     
    Puy de Vaurs 15.10 011 bis.jpg
     
     
     
    ... Bon, mais y'a quand même des fois où il faut se lancer, non ?!
     
     
     
     
     
     
    Puy de Vaurs 15.10 012 bis.jpg
     
     
     
     
     
    J'oubliais, Eric c'est le responsable de la section VTT du club, il faut qu'il donne l'exemple auprès des jeunes. Parce que, s'il voulait, hein !!!
     
    Par contre, "il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes". La photo est prise juste avant le crash : "Freine, ça glisse !" Et hop, trop tard, Alain dans le décor et le vélo dans les barbelés. Comme quoi, tu vas encore avoir de la concurrence, Nico ! La gamelle d'or 2010 est lancée, même que le photographe s'est écarté juste à temps !
     
     
     
     
       Puy de Vaurs 15.10 008.jpg    Et ça rend vachement plus humble après.  Puy de Vaurs 15.10 014.jpg
     
     
     
     
    "Mais allez, ça passe, lâche les freins !" Et si ça marche pas la 1ère fois, on recommence juste pour voir !
     
     
     
    Puy de Vaurs 15.10 018 bis.jpg
     
     
     
    Et puis on a beau rester humble, y'a ceux qui passent partout et ça, ça... y' a pas de mot, moi ça m'écoeure, c'est tout.
     
     
     
    Ytrac 22.05 bis.jpg
     
     
     
     
     
    Seb (l'autre, hein, pas moi) en action sur une montée "en principe" franchissable. S'il le dit ! mais le pire c'est qu'il l'a fait... Mais vu son classement au Merrel Oxygène challenge dans des conditions dantesques, il va bien nous faire péter le chrono demain !
     
     
     
     
     
     
    Pour les autres, rester humble, modeste, se souvenir d'où on vient et admirer le paysage, tout ça...
     
     
     
  • Balade familiale... et technique !

    12 mois passés pour notre petit Maxime, et l'été indien qui joue les prolongations : l'idéal pour quelques balades un peu plus sérieuses à vélo. Mon jeune passager y prend de plus en plus de plaisir, et, gros progrès, il ne s'énerve même plus au moment de mettre le casque !

    Résultat, ce week-end il a eu droit à (encore) un peu de route mais aussi à du chemin pour corser l'affaire. Roulant dans l'ensemble, mais mêlé d'un soupçon de portions caillouteuses. « Ça secoue un peu, mais tant que je n'entends pas de protestations venant de l'arrière, tout va bien ! ». Le tout sans prendre de risque. Je n'ai pas poussé l'indignité jusqu'à chercher du « technique » ou de la côtasse, l'augmentation de vitesse - quand papa y arrive ! - est bien suffisante pour le moment.

    Le temps de ramener Junior, petite sortie d'entraînement tout de même avec le même vélo en solo... pour le technique justement. De quoi se rappeler que le vieux Stumpjumper semi-rigide de 1996 ne se mène pas exactement de la même manière que le « tout-mou » auquel je suis abonné depuis plus de trois ans. On oublie vite ! Pour sentir les obstacles, on les sent, mais ça m'a fait un excellent exercice dans la caillasse et les racines. Avec ce matériel, on vit le terrain : il s'agit d'anticiper les cassures, de faire preuve d'autorité sur la trajectoire sous peine de se faire embarquer, et même de jouer sur les transferts de masse en descente comme en montée (avec les fesses, comme en karting !) Du pilotage vivant, je vous dis, mais pas sûr que ça aille moins vite. En tout cas, c'est nerveux et ça monte bien, comme ont pu le constater les motards qui m'ont croisé sur le parcours, mais plus que le vélo c'est le dos qui accuse le poids des ans et qui ne me dit pas merci après une virée de ce genre.

    Suite des aventures le week-end prochain dans l'Allier pour la Domératoise... en tout-suspendu et avec les airs de la playlist pédalistique chère à mon beau-frère dans la tête !