Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sport de glisse

  • Période blanche

    ...Ou presque ! J'ai quand même trouvé le moyen de faire un peu de glisse sur deux roues pendant cette ère glaciaire. Idéal pour travailler les trajectoires et faire fondre... Les graisses (dans plus de 10 cm de neige molle, l'expression "résistance au roulement" prend tout son sens) tout en profitant des paysages. Autres avantages : c'est moins salissant que la boue. Et lorsque les terrains seront à nouveau secs, ça devrait rouler tout seul !

     

              Sortie 10.02.13 006 bis.jpg             Sortie 10.02.13 001bis.jpg

     

    Dimanche dernier, croisé seulement un gars en course à pied (pardon, trail) qui m'a trouvé "courageux". Moi, je sais pas, mais en tout cas lui n'avait pas froid aux runnings et m'a carrément laissé sur place.

  • En reconnaissance

    Au menu de ce week-end, le Championnat du Cantal se cumule avec la dernière manche de coupe d'Auvergne de la saison. Pour ce type d'épreuve, le repérage n'est pas une option !

    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,coupe d'auvergne vtt,reconnaissance,forêt

                                                     2 catégories de participants !

    A épreuve relevée, terrain en conséquence. Mis au point par le VC Maursois, le tracé dans la forêt de Marcolès apporte tout ce qu'il faut de dénivelé (294 mètres par tour de 7,5 kms !) avec plusieurs passages vertigineux en descente. Pour éviter les châtaignes (spécialité locale) mieux vaudrait que le terrain reste sec.

    Premier passage en solo et à l'envers : ça se confirme, même avec une accroche correcte, le pourcentage s'avère impossible par moments ! Pour le sens inverse, je commence à avoir de sérieux doutes. Des trajectoires semblent bien se dessiner, mais de là à suivre les pointillés... ou plutôt les gardes-fous (!).

    Bref, beaucoup de pente et beaucoup de singles ; le circuit est beau, à la fois technique et physique. Du vrai XC, voire plus ! Pour mieux l'évaluer, je me remets dans le bon sens pour un 2e tour : les montées sont toutes jouables, à condition d'en prendre le maximum sur l'élan et de ne pas faire d'erreur (ça fait beaucoup de "si", il va falloir rester lucide !). Les descentes, par contre...

                     vélo,vtt,championnats du cantal vtt,coupe d'auvergne vtt,reconnaissance,forêt            vélo,vtt,championnats du cantal vtt,coupe d'auvergne vtt,reconnaissance,forêt

    Les organisateurs et bénévoles que je rencontre, encore à l'ouvrage pour affiner les passages et évacuer les branches tombées ces jours derniers (gros boulot !) m'affirment que les traceurs passent tout à vélo. Question d'entraînement sur certaines sections, certainement ! Mais je n'ai pas le loisir de m'y reprendre suffisamment, alors tant pis. De toute façon, à allure course, le portage sera sans doute plus rapide et plus sûr.

    Quoi qu'il en soit, ça va calmer la moyenne au tour par rapport aux éditions précédentes (voir ici comptes rendus Glénat 2010 et Fleurac 2008). Verdict à suivre.

     

  • Blanc sur blanc

    Pas question de se priver des beautés des paysages enneigés, le VTT c'est fait pour ça aussi.

                      vélo,vtt,entraînement,neige,équilibre                  vélo,vtt,entraînement,neige,équilibre

     

    En plus le verglas c'est excellent pour travailler l'équilibre et les congères parfait pour la puissance (mais avec modération). Et il y a moins de nettoyage à faire après que dans la boue !

    Par contre, les montées impossibles le sont encore plus. Pour un temps.

  • Changement de saison

    Dissuasive, la couche de neige qui recouvre les chemins depuis plus d'une semaine ? Que nenni, la preuve...

                  neige 04.12 001.jpg              neige 04.12 002 bis.jpg

    Et que dire des paysages ? Avouez que ce serait dommage de rester cloîtré chez soi tout le week-end !

    A la recherche d'une excuse plus explicite ? 

     - "Pédaler dans la neige c'est physique". ("C'est trop dur, et pis la neige elle est trop molle", cf. "les bronzés font du ski" ? Faudrait savoir !!!)

    - Donc c'est un excellent exercice pour faire travailler le souffle et les cuisses. Déjà ça de gagné (ou de perdu) sur les calories des fêtes !

    - "C'est dangereux ?"  

    - Ben, pas plus que ça si on tombe... dans la neige. Par contre, je mentirais si je ne disais pas que les flaques gelées et les parties verglacées  peuvent occasionner quelques sueurs froides... Mais voilà encore un très bon entraînement pour les réflexes et la technique. De la capacité à récupérer la trajectoire et l'équilibre (ou au pire d'apprendre à tomber) dans ces conditions-là, la confiance doit s'en trouver renforcée ensuite quel que soit le terrain. Toujours le principe de se confronter à chaque fois à une expérience... déroutante ! Ce ne serait pas le propre du VTT que de reculer toujours plus la frontière de l'inexploré ?

    Quel serait l'intérêt sans une petite part d'aventure...

    Et je rappelle que le VTT se définit aussi comme un sport de glisse. Alors glissons !

    - Une dernière preuve ? D'autres frappadingues sévissaient au même moment lors d'une sortie Dériv'chaînes (lien vers le reportage ici).