Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

semi-rigide

  • Balade familiale... et technique !

    12 mois passés pour notre petit Maxime, et l'été indien qui joue les prolongations : l'idéal pour quelques balades un peu plus sérieuses à vélo. Mon jeune passager y prend de plus en plus de plaisir, et, gros progrès, il ne s'énerve même plus au moment de mettre le casque !

    Résultat, ce week-end il a eu droit à (encore) un peu de route mais aussi à du chemin pour corser l'affaire. Roulant dans l'ensemble, mais mêlé d'un soupçon de portions caillouteuses. « Ça secoue un peu, mais tant que je n'entends pas de protestations venant de l'arrière, tout va bien ! ». Le tout sans prendre de risque. Je n'ai pas poussé l'indignité jusqu'à chercher du « technique » ou de la côtasse, l'augmentation de vitesse - quand papa y arrive ! - est bien suffisante pour le moment.

    Le temps de ramener Junior, petite sortie d'entraînement tout de même avec le même vélo en solo... pour le technique justement. De quoi se rappeler que le vieux Stumpjumper semi-rigide de 1996 ne se mène pas exactement de la même manière que le « tout-mou » auquel je suis abonné depuis plus de trois ans. On oublie vite ! Pour sentir les obstacles, on les sent, mais ça m'a fait un excellent exercice dans la caillasse et les racines. Avec ce matériel, on vit le terrain : il s'agit d'anticiper les cassures, de faire preuve d'autorité sur la trajectoire sous peine de se faire embarquer, et même de jouer sur les transferts de masse en descente comme en montée (avec les fesses, comme en karting !) Du pilotage vivant, je vous dis, mais pas sûr que ça aille moins vite. En tout cas, c'est nerveux et ça monte bien, comme ont pu le constater les motards qui m'ont croisé sur le parcours, mais plus que le vélo c'est le dos qui accuse le poids des ans et qui ne me dit pas merci après une virée de ce genre.

    Suite des aventures le week-end prochain dans l'Allier pour la Domératoise... en tout-suspendu et avec les airs de la playlist pédalistique chère à mon beau-frère dans la tête !