Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

panoramas

  • Sortie du 15 août

    Pas si facile de se renouveler pour un 15 août :

    Ce n'était ni une sortie collective ni l'exil de l'ermite, mais une balade avec des rencontres.

                                       vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août          vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Ce n'était ni la froidure du Cézallier, ni l'humidité d'Aurillac, mais la douceur de la Limagne.

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Ce n'était ni une escapade en altitude, ni une rando au long cours, mais un circuit bien casse-pattes*.

     

    "Combien de fois l'a-t-on parcourue, cette petite piste..." le chant original se réfère davantage à des expéditions africaines qu'aux contreforts du brivadois, mais c'est cet air militaire qui s'est imposé dans ma tête au fil de cet itinéraire sur les terres de Romain Bardet qui sont aussi les miennes.

     

     

        vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    Pèlerinage, ou madeleine de Proust ? Les deux mon capitaine, et bien d'autres choses encore. "Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre", comme dans le rêve familier de Verlaine, ce qui me marque le plus ici c'est à quel point la nature et ses paysages se modifient à chaque instant. Mes sorties devenues occasionnelles sur ce terrain que je crois si bien connaître n'en finissent pas de m'étonner. C'est ainsi que les éléments semblent nous pousser à vérifier l'adage bien connu "On ne se baigne jamais deux fois dans le lit d'un même fleuve" !

     

                      vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                   vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Dès les premières montées, depuis les bords du Courgoux jusqu'aux bois d'Entremont, une sensation de bien-être me gagne. La douceur enfin presque estivale (et la pente aussi ! Je ne suis pas si en jambes !) me poussent à ôter une épaisseur et à contempler les alentours. Tiens, à défaut d'une sortie "nez dans le guidon", il ne sera pas dit que l'appareil photo restera dans le sac. Un peu plus haut, une vache a faussé compagnie à son troupeau pour faire honneur aux longues herbes longeant le chemin.

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    L'ascension du Pié Pichou est devenue moins technique depuis quelques années : le chemin a été débarrassé des rochers qui affleuraient. Ne reste plus que la difficulté de la pente pour parvenir au point de vue du château d'eau, où je retrouve un de mes profs (de SVT !) de lycée. Les conditions du jour permettent d'apercevoir au nord la chaîne des puys, et en particulier le Puy-de-Dôme. Le château de Paulhac, comme par magie, semble s'aligner sur son axe pour le garder...

      

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     

    Un peu plus loin, une moissonneuse récolte les blés : le paysage agricole est lui aussi en pleine période de mutation. Au début de la descente sur la Baraque-David, les tournesols font de l'oeil au soleil enfin retrouvé. 

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                 vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    Quelques petits sauts sur une piste bien roulante plus tard, les choses sérieuses commencent vraiment : la montée de la côte de Vazeilles est encore plus ardue que dans mes souvenirs. Il me semble cette fois que le terrain s'est dégradé, l'adhérence s'avère délicate. Heureusement pour moi que les vélos ont eux évolué dans le bon sens ! Les "arrêts-photo" me servent d'alibi pour justifier cette séance de fractionné, mais je suis quand même forcé de bien m'employer. Des motards se rapprochent, je me demande s'ils profitent autant que moi des cadeaux de la nature ?

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                  vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     A l'approche du sommet, j'accélère le rythme autant pour l'entraînement que par orgueil d'y parvenir avant eux (et pour éviter aussi de respirer leurs gaz en plein effort !). Je reconnais alors les marcheurs qui viennent à ma rencontre : d'anciens équipiers de mon équipe de foot et leurs épouses ! C'est ainsi que mon pèlerinage du 15 août prend des proportions que je ne risquais pas d'imaginer...

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                             vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Après une belle descente rapide, retour par Vieille-Brioude, puis le plan d'eau de la Bageasse sur la rivière Allier. Une vingtaine de kilomètres et 400 mètres de D+. Je ne me lassais déjà pas de ce circuit à l'époque où je l'empruntais trois fois par semaine en sortant du lycée, comment cela pourrait-il être le cas aujourd'hui ?  

    *Référence à Raymond Queneau et à l'un de ses nombreux Exercices de style 

  • Estives en Cézallier 2010

    circuit des estives 19.07 021 bis.jpg

    Pas trop mal conservé, hein Jean-Mi, mon « Cailloux » pour ses 4ans ½ et 9000 kms !

    Dans la série « j’y vais chaque année alors que j’étais au départ pour l’alternance », le circuit des Estives en Cézallier à Allanche est bien représentatif.

    Pourquoi ? Parce que rien qu’à voir les photos de dimanche dernier…

     

    Nouvelle rando à départ libre, ce coup-ci je ne vais pas m’en plaindre vu l’heure à laquelle j’ai émergé (je suis l’avant-dernier à m’inscrire… ça ne fait pas très « sportif » mais l’été c’est pas facile tous les jours !). Pour cette 14e édition, les organisateurs nous avaient promis des boucles en grande partie renouvelées. Promesse tenue, même en passant comme toujours par le bois de la Pinatelle et le lac du Pêcher (incontournables). Par contre, ils ont aussi revu les kilométrages à la baisse et inclus des raccourcis « compte tenu de la difficulté ». Aaaah ? Oui, et je ne tarde pas à le vérifier en solo : départ par la voie romaine jusqu’à Maillargues (le fameux « chemin de croix »).

     

          circuit des estives 19.07 001.jpg     circuit des estives 19.07 003 bis.jpg      circuit des estives 19.07 004.jpg

     

    Tiens, celui-ci on l’avait fait dans l’autre sens avec les Dériv’chaînes, ça allait plus vite… (comme sur la 3e photo, vue rétro sur Allanche). Et ce n’est que l’échauffement, car une fois passé les voies du Vélorail, on rentre vite dans les bois et dans le vif du sujet. Le début de la côte reprend l’itinéraire de 2008, mais au lieu de bifurquer et d’adoucir la pente, celle-ci se poursuit régulièrement. 200, puis bientôt 300 mètres de dénivelé positif, avec une progression rendue difficile par ce terrain entre herbe et mousse, qui semble prendre une grosse commission sur le rendement à chaque coup de pédale ! C’est comme cela que je le ressens, mais au moins il fait frais et je commence à comprendre les propositions de raccourcis (le N°1 arrive, qui signale 100 mètres de dénivelé en moins…). Ce serait dommage de se priver d’une belle descente technique en sous-bois, même si elle se paie d’une sérieuse remontée juste après ! J’ai l’impression aussi que si les chemins sont nombreux dans le coin, il y a quand même eu du gros boulot à la débroussailleuse du côté des organisateurs !

    Je trouve enfin un rythme, et je rejoins un premier groupe à l’approche du ravitaillement avant le lac du Pêcher. Pour ceux qui ont choisi le petit circuit, le plus dur est fait et ils ont tout loisir de s’attarder… mais pour les autres, ce n’était que la première difficulté, donc on y retourne ! Le temps d’admirer la vue sur le lac et de prendre un peu de vitesse et ça bifurque à gauuuuche !!! Chemin raté, freins bloqués, marche arrière. J’aurais dû m’en douter, celui-là je l’ai déjà emprunté. Pour parvenir au point culminant de la Roche du Pic et son fameux panorama à 1260 mètres, il y a d’abord quelques ruisseaux à traverser…

     

              circuit des estives 19.07 005.jpg            circuit des estives 19.07 013.jpg          circuit des estives 19.07 016.jpg

    Un peu de montée ensuite, donc, mais cette fois on est rôdés, et une vue… tiens, plus dégagée que l’autre jour !

     

             circuit des estives 19.07 024.jpg          circuit des estives 19.07 018.jpg          circuit des estives 19.07 026.jpg

    La descente (annoncée un peu chaude, finalement sans gros souci) sur le village de Chavagnac mène droit à une fête et à des barnums… je commence à les contourner par un chemin à droite pour échapper à la tentation de l’apéro, mais me fais rappeler à l’ordre : le circuit coupe à gauche pour remonter dans le bois,  je ne suis pas le premier à avoir raté ce balisage. Cette dernière partie est plus roulante (chemins empierrés), c’est bon pour le moral et la moyenne, d’autant qu’on roule sans perdre de vue les reliefs environnants. Sympa ! Au dernier ravito après la Boissonnière, je trouve à nouveau plusieurs participants (bizarre comme les points d’eau et de nourriture regroupent les gens…). Le temps de remplir le Camelbak, nous repartons et… nous égarons ensemble : pas notre faute cette fois, un des balisages a été déplacé dans la descente sur Mouret. A force de chercher, nous finissons par faire un "gruppetto" avec tous les derniers participants à la jonction avec la route. Les bénévoles qui viennent de plier le « point restauration » nous retrouvent en voiture et nous confirment la jonction avec l’itinéraire en haut du village, deux kilomètres plus loin. Du coup, pas question pour moi de feinter par le dernier raccourci proposé, le circuit normal propose encore une belle descente et une remontée pas trop sévère pour rejoindre la descente finale dans le bois de Nuis. Celle-ci terminée, je sens quand même que les 45 kms au compteur (et 1070 mètres de D+)  vont suffire pour aujourd’hui, d’autant que l’après-midi est déjà bien entamée, et moi aussi. Contrairement aux éditions précédentes, je m’exempte donc de l’extension optionnelle (10 kms par le bois de la Roche Grande), on verra l’an prochain !