Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nature

  • Sorties de l'année (randos 2014)

    Les conditions hivernales ne condamnent pas encore à rester à la maison ou à passer à d'autres activités sportives. La preuve par la participation au Téléthon, avec l'ACV Aurillacois depuis Naucelles hier. Une bonne sortie par des températures qui flirtaient avec le 0°C et des paysages qui annoncent les fêtes de fin d'année !  

     

                        vélo,vtt,randonnées,nature,cava,29 pouces                vélo,vtt,randonnées,nature,cava,29 pouces

     

     

    Noël était déjà arrivé en avance... Mais le 29 pouces en rodage ne survole pas encore les bourbiers (OK Max, je reconnais qu'il roule très, très bien le reste du temps !)

    La période s'y prêtant bientôt, quelques liens ci-dessous récapitulent mes sorties randos de l'année reprises sur ce blog. Celles-ci peuvent resservir pour 2015... Sans oublier d'y rajouter Dériv'chouettes et Dériv'chaînes fin septembre !

  • Crandelloise : la revanche !

    Comme un air de messe dominicale : admirer, se lever, se rasseoir… Mais surtout, selon Maxime, du haut de ses (presque) six ans l’autre jour : « Il faut ralentir, pour profiter du paysage ! »

    vélo,vtt,crandelloise,nature,randonnée,dériv'chaînes         vélo,vtt,crandelloise,nature,randonnée,dériv'chaînes

    C’est vrai que la rando est belle et qu’il n’y a pas de classement. Et que mes mésaventures de l’an passé m’avaient déterminé à revenir. Comme une provocation, l’indication du kilométrage du circuit sur ma plaque (erreur d’une bénévole) : « 5 kms ? Ah non, pas encore !!! ». En fait, même sans se tromper avec le balisage (c’est encore arrivé à certains…) ce seront 54 kms et un peu plus de 1300 m de D+, mon record pour cette année. Heureusement, les ravitos étaient là… ainsi que Richard, Alex et Pierre de Dériv’chaînes pour la déconne et pour des relais appuyés juste ce qu’il faut. 4 h 40 plus tard, arrivée à la mode créole avec les colliers de fleurs, juste avant l’apéro.

     

    vélo,vtt,crandelloise,nature,randonnée,dériv'chaînes   vélo,vtt,crandelloise,nature,randonnée,dériv'chaînes   vélo,vtt,crandelloise,nature,randonnée,dériv'chaînes

     

    J’ai connu des veilles de rentrée plus sinistres !

    Et maintenant, préparation de la... Dériv'chaînes ;-) ! 

  • Sortie du 15 août

    Pas si facile de se renouveler pour un 15 août :

    Ce n'était ni une sortie collective ni l'exil de l'ermite, mais une balade avec des rencontres.

                                       vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août          vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Ce n'était ni la froidure du Cézallier, ni l'humidité d'Aurillac, mais la douceur de la Limagne.

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Ce n'était ni une escapade en altitude, ni une rando au long cours, mais un circuit bien casse-pattes*.

     

    "Combien de fois l'a-t-on parcourue, cette petite piste..." le chant original se réfère davantage à des expéditions africaines qu'aux contreforts du brivadois, mais c'est cet air militaire qui s'est imposé dans ma tête au fil de cet itinéraire sur les terres de Romain Bardet qui sont aussi les miennes.

     

     

        vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    Pèlerinage, ou madeleine de Proust ? Les deux mon capitaine, et bien d'autres choses encore. "Ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre", comme dans le rêve familier de Verlaine, ce qui me marque le plus ici c'est à quel point la nature et ses paysages se modifient à chaque instant. Mes sorties devenues occasionnelles sur ce terrain que je crois si bien connaître n'en finissent pas de m'étonner. C'est ainsi que les éléments semblent nous pousser à vérifier l'adage bien connu "On ne se baigne jamais deux fois dans le lit d'un même fleuve" !

     

                      vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                   vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Dès les premières montées, depuis les bords du Courgoux jusqu'aux bois d'Entremont, une sensation de bien-être me gagne. La douceur enfin presque estivale (et la pente aussi ! Je ne suis pas si en jambes !) me poussent à ôter une épaisseur et à contempler les alentours. Tiens, à défaut d'une sortie "nez dans le guidon", il ne sera pas dit que l'appareil photo restera dans le sac. Un peu plus haut, une vache a faussé compagnie à son troupeau pour faire honneur aux longues herbes longeant le chemin.

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août               vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    L'ascension du Pié Pichou est devenue moins technique depuis quelques années : le chemin a été débarrassé des rochers qui affleuraient. Ne reste plus que la difficulté de la pente pour parvenir au point de vue du château d'eau, où je retrouve un de mes profs (de SVT !) de lycée. Les conditions du jour permettent d'apercevoir au nord la chaîne des puys, et en particulier le Puy-de-Dôme. Le château de Paulhac, comme par magie, semble s'aligner sur son axe pour le garder...

      

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     

    Un peu plus loin, une moissonneuse récolte les blés : le paysage agricole est lui aussi en pleine période de mutation. Au début de la descente sur la Baraque-David, les tournesols font de l'oeil au soleil enfin retrouvé. 

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                 vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

    Quelques petits sauts sur une piste bien roulante plus tard, les choses sérieuses commencent vraiment : la montée de la côte de Vazeilles est encore plus ardue que dans mes souvenirs. Il me semble cette fois que le terrain s'est dégradé, l'adhérence s'avère délicate. Heureusement pour moi que les vélos ont eux évolué dans le bon sens ! Les "arrêts-photo" me servent d'alibi pour justifier cette séance de fractionné, mais je suis quand même forcé de bien m'employer. Des motards se rapprochent, je me demande s'ils profitent autant que moi des cadeaux de la nature ?

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                  vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     A l'approche du sommet, j'accélère le rythme autant pour l'entraînement que par orgueil d'y parvenir avant eux (et pour éviter aussi de respirer leurs gaz en plein effort !). Je reconnais alors les marcheurs qui viennent à ma rencontre : d'anciens équipiers de mon équipe de foot et leurs épouses ! C'est ainsi que mon pèlerinage du 15 août prend des proportions que je ne risquais pas d'imaginer...

     

    vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août                             vélo,vtt,météo,randonnée,panoramas,échappées,adaptation,llimagne,nature,paysages,auvergne,romain bardet,verlaine,15 août

     

     Après une belle descente rapide, retour par Vieille-Brioude, puis le plan d'eau de la Bageasse sur la rivière Allier. Une vingtaine de kilomètres et 400 mètres de D+. Je ne me lassais déjà pas de ce circuit à l'époque où je l'empruntais trois fois par semaine en sortant du lycée, comment cela pourrait-il être le cas aujourd'hui ?  

    *Référence à Raymond Queneau et à l'un de ses nombreux Exercices de style 

  • Repérage championnats du Cantal 2014 à Marcolès

     Du soleil, des paysages printaniers, de beaux (très beaux !) chemins larges puis monotraces, que demander de plus ?

     

                    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement               vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement 

     

    Un peu de pilotage peut-être ? Qu'à cela ne tienne ! Direction les sous-bois.

                 

            vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement      vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    Et là, mieux vaut vérifier où l'on va avant de s'engager (ou pas !) 

              

                                                 vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    En bref c'est toujours du vrai VTT où subsiste le défi technique et physique que je vantais lors de l'édition 2012 à l'inauguration de ce tracé de Marcolès (ici en reco., et là pour la perf de votre serviteur...) Quelques modifications s'annoncent néanmoins pour la version 2.0. Le problème, c'est qu'une reco avant balisage peut vite se transformer en séance de "jardinage" : en XCO, le tour ne doit jamais faire les 16 kms constatés au compteur, d'où nombre de concertations dans l'équipe de l'ACVA !

     

    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

    Pourtant on s'est bien amusés, y compris dans les "rallongis"... Surtout qu'il y a de quoi faire dans le coin, question variantes. 

    Malgré mon (abyssal) déficit d'entraînement, ça m'a donné sacrément envie d'y refaire tourner les roues si le terrain ne devient pas gras et glissant d'ici dimanche prochain. Moins que mes 40 ans fraîchement sonnés, ce sont bien les 400 kms même pas atteints depuis le début de l'année qui me font encore cogiter. A moins de me contenter de l'allure "quadragéneur" voire VTPC ("vieux tout pourri du Cantal") pour aller au bout ? Il va juste falloir assumer de bouchonner du monde ^^.

    Et comme en rentrant hier j'avais encore un peu de jambes, j'ai pu faire le point sur la relève directement sur le terrain : si Maxime progresse, il n'est pas encore prêt pour tout de suite... A cinq ans et demi, il valide déjà avec entrain les franchissements herbeux et les virages relevés. Mais les ornières font encore verdir les pantalons et rentrer le métier. Patience ! 

     

                       vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva                  vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

     

  • Un air de Pastourelle

     Mais regarde donc le chemin couloir aérien...

     

    vélo,vtt,raid vtt,pastourelle,boue,nature,gestion de l'effort

     Ce qui fait tout l'intérêt de lever la tête en montagne ! Quelqu'un pour identifier ce spécimen ?

     

    vélo,vtt,raid vtt,pastourelle,boue,nature,gestion de l'effort

     

    Ma course : récompense de l'entraînement, le surcroît de puissance par rapport à mes précédentes participations m'a permis d'éviter le "coup de barre" dont j'étais jusque-là coutumier dans les bois du Vaulmier... Appréciable car cette deuxième grosse grimpette était rendue délicate par les rochers affleurants glissants de l'orage de la veille. Le "clac" des cales que l'on déchausse ponctuait la frustration de ceux qui avaient déconnecté l'antipatinage. Moulinant tranquille, "à ma main", j'en étais presque à m'amuser pour choisir la meilleure trajectoire. Pas beaucoup plus rapide que les piétons, mais excellent pour le moral !

    Pour autant, je n'ai pas fait que survoler les difficultés de cette 14e édition ! Le terrain, donc, aurait pu être sec... mais les pluies orageuses tombées en abondance quelques heures avant le départ ont changé la donne et renforcé le caractère sélectif du raid. En montée, et plus encore en descente !

     "Regarde maman, fans les vents" ? Les sculptures marquées du "Toro" m'ont été encore bien utiles à l'arrière, remplaçant avantageusement les zigzags de mon "Python" fatigué. Il aura tout loisir de ressortir lézarder dans la poussière estivale !

    Départ à perfectionner, toujours ! Coincé à droite, le goulot d'étranglement du départ réel à St Paul de Salers, je ne le sens décidément pas. Il ne me reste plus qu'à remonter la cohorte ahanant dans la cote de Falgouzet sans trop me mettre dans le rouge car l'ascension est longue (600 mètres de D+ la première heure jusqu'au buron d'Impramau !). Du jaune et rouge (sang et or, pardon) ? Florine tout d'abord sur la gauche, qui fait un début prudent et que j'encourage au passage. Elle finira 3e féminine pour sa première participation, bravo ! Le Playmobil est bien un peu plus loin, je le rejoins juste avant la 2e épingle : il monte pas mal, le bougre ! Puis c'est au tour de Régis, qui tient bien le rythme lui aussi. En l'absence de Seb "gaz-gaz", il ne reste plus devant que les mobylettes Joris et Florian, mais là il va falloir sérieusement m'employer pour espérer les revoir !

     

    vélo,vtt,raid vtt,pastourelle,boue,nature,gestion de l'effort

     

    Gros avantage de connaître le terrain par coeur : non pas que je parvienne à me gèrer vraîment (le cardio affichera une moyenne de 173 pulsations sur l'ensemble du parcours (!!!), preuve que j'ai encore trop peu de marge pour cela !) mais l'anticipation des difficultés m'aide beaucoup sur le profil ascendant, je rejoins puis lâche de cette façon plusieurs wagons de concurrents en souffrance !

    Au bout d'une cinquantaine de minutes, j'ai enfin Florian en point de mire dans la descente en partie goudronnée. J'opère la jonction aux sources de la Maronne, avant le portage dans le pré... que je tente sur le vélo aussi longtemps que possible, encouragé par les spectateurs, les concurrents autour et le caméraman de l'organisation France 3 Auvergne (photos ici) ! Si je peux à la fois faire le spectacle et m'éviter un peu de marche à pieds... à la bifurcation, Jérôme nous annonce 63 et 64èmes, il reste à tenir ce rang. Le portage jusqu'au buron fait mal, mais les paysages sous le soleil sont superbes. Petite déception : pas de salé au ravito, les bonnes habitudes se perdent ? De toute façon, j'ai décidé de me mettre en mode "race", gestion au camelbak avec le minimum d'arrêts...

    Dans la descente Florian s'accroche, on voit bien que la boue complique considérablement les trajectoires. Jusqu'à la route, ça va. Ensuite, je refais le spectacle mais je m'en serais bien passé : roue avant bloquée dans la m... et c'est un premier soleil en sous-bois, à l'hilarité du gars derrière moi. Un peu plus loin en direction du Falgoux, ça ne s'arrange pas, entre la caillasse glissante, les ruissellements et les paquets de boue, tout le monde alterne entre portages et descente debout sur les freins avec beaucoup de circonspection. Comme la peur n'empêche pas la maladresse, je me retrouve au tapis pour une deuxième inspection topographique des environs et un nouveau petit souvenir sur les tibias. Trois gamelles en une semaine, pas possible, mon nouveau X-Control (dont je perds le...contrôle) doit être plus piégeux que le précédent ?...

    Mi-parcours enfin au village du Falgoux : l'arrêt au ravito derrière l'église est indispensable car les réserves d'eau s'épuisent... et les demoiselles, il faut le mentionner, sont charmantes.

    Soupçonnant mon compagnon d'être tenté par un arrêt prolongé, je bats le rappel en direction de la partie "globalement descendante" jusqu'au Vaulmier mais dont les remontées, les passerelles glissantes et les passages encore ruisselants ou boueux intoxiquent durablement les organismes et le moral. Certains esprits s'échauffent un peu en croyant pouvoir se débrouiller mieux que celui qui est devant... faut arrêter les inhalations d'hélium, les gars !

    Là, Florian décroche. Bientôt la remontée jusqu'aux plateaux est rude, et quelques portages s'imposent comme pour rappeler que nos pieds nagent joyeusement dans le contenu des chaussures !

    Je sais les 15 derniers kilomètres roulants (par rapport à ce qui précède, s'entend !) alors je décide d'en remettre une couche au moment où nous retrouvons les randonneurs du 40 kms. Ceux-ci sont facilement reconnaissables à leur... propreté, et s'écartent très sportivement ! Par la même je récupère mes "amis" râleurs qui m'ont bien chauffé précédemment et qui sont maintenant en perdition dans les longs bouts droits où il faut relancer. Ravito d'Espinassoles squeezé, je prends un 62,6 km/heure compteur dans la descente avant un appel-contre appel parfait pour négocier l'épingle au niveau du stand. Au temps pour la gomme que j'imprime sur l'asphalte, "The show must go on !".

    Posté à 3kms de l'arrivée, Tonin m'encourage, ça fait du bien ! Je m'acharne à donner tout ce qui me reste dans la traversée de pâturages et reprends deux nouveaux concurrents à l'entrée de Salers, dont la première féminine. Décidément je ne suis pas galant en ce moment : j'ai déjà passé juste avant la ligne deux filles samedi dernier à l'Oxygen... "Girl power" OK, à condition de lâcher les freins ! La lucidité est encore là pour gravir les marches de la Martille sur la selle et sous les bravos. La ligne d'arrivée s'annonce au bout de la ligne droite et avec elle les bisous impatients de mon fils, pas effrayé ni par la sueur ni par la boue...

     

          vélo,vtt,raid vtt,pastourelle,boue,nature,gestion de l'effort            vélo,vtt,raid vtt,pastourelle,boue,nature,gestion de l'effort

                                                                                             Non, il n'est pas resté dans la voiture !!!

    Au final, une malédiction me taraude : serais-je abonné au seuil du "top 50" sur les raids VTT ? 51e à la Sancy Verte 2008, 54e au "Tour du Sancy" 2010, et cette fois une 53e place en 4h15 qui me va cependant tout à fait (classement ici). Je suis convaincu d'avoir fait le maxi avec mes moyens du moment ! J'apprends que Joris, après un départ canon (15e au premier pointage) termine moins de 7'30" devant, tandis que Florian arrive un gros quart d'heure derrière. Bien joué les gars !

  • Images internet et réflexions

    Dur dur d'être cycliste à New York... Depuis quelques mois, une vidéo fait le buzz sur ce thème. Il faut dire que dans "Big Apple", les coursiers se sont depuis longtemps fait une solide réputation. Anarchie ou étrange avatar du libéralisme ? Au final, le perdant est forcément le moins protégé ou le moins imprudent... Je ne cautionne pas, bien sûr !

    L'aphyxie citadine me guette ! Mieux vaut retourner sur les chemins, pourquoi pas avec un "mountain bike de collection" et pour des rassemblements ? En voilà une idée originale. Et déjà qu'un VTT a l'avantage de ne pas polluer, il pollue d'autant moins si on ne le jette pas au rebut ! ça s'appelle prolonger le concept écolo de départ.

    En attendant, un vrai premier test concluant que cette sortie avec les Dériv'chaînes hier (reportage ici). De la montée et de la descente en veux-tu en voilà (1305 mètres de D+), des dégringolades "comme on peut" (voir vidéo)... et des jambes qui commencent à s'aguerrir.

     

    2012-03-03 14.41.18 bis.jpg