Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maxime qu'est-ce que je viens de dire

  • Le pont de la peur...

    De plus en plus sélectives, les sorties avec l'ACVA en cette fin d'année ! En plus du bourbier Ytracois, il a fallu passer un pont assez impressionnant sur l'Amazone (enfin je crois ?!) avant de se perdre dans la pampa au milieu des bêtes sauvages (les vaches, quoi).

     

                                          Acva 13.12 001bis.jpg              Acva 13.12 003 bis.jpg

     

    Bel exemple d'aventure moderne. Personne n'a dû finir la traversée à la nage. Il valait mieux, les piranhas locaux n'attendaient que cela...

  • Octobre à vélo

    Bel exemple d'été indien... qui aura profité aux escapades de l'ACVA, avec lieux insolites, montées impossibles, crevaisons et bien d'autres choses encore !

     

    vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire      vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire

     

    vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire             vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire

     

     

    Dommage qu'il n'y ait aucune compétition en cette fin de saison, pour moi ça sentait le pic de forme avec un poids stabilisé à 73 kgs (pour 1,80m), bien mieux que pour les championnats du Cantal en avril dernier. Plus facile dans les montées ! Mais au passage, je déplore l'idée de placer ces courses trop tôt dans la saison et à une période où la pluie et les terrains gras sont souvent de la partie. Alors que les conditions étaient idéales lors des éditions automnales précédentes (ici, ou encore par exemple). Et l'auraient été encore plus cette fois.

    Du coup, le Médusa tout neuf reste au garage en attendant son heure (d'hiver) qui elle, abrège déjà certaines sorties...

     

    vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire         vélo,vtt,acva,météo,maxime qu'est-ce que je viens de dire

     

  • Repérage championnats du Cantal 2014 à Marcolès

     Du soleil, des paysages printaniers, de beaux (très beaux !) chemins larges puis monotraces, que demander de plus ?

     

                    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement               vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement 

     

    Un peu de pilotage peut-être ? Qu'à cela ne tienne ! Direction les sous-bois.

                 

            vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement      vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    Et là, mieux vaut vérifier où l'on va avant de s'engager (ou pas !) 

              

                                                 vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement

     

    En bref c'est toujours du vrai VTT où subsiste le défi technique et physique que je vantais lors de l'édition 2012 à l'inauguration de ce tracé de Marcolès (ici en reco., et là pour la perf de votre serviteur...) Quelques modifications s'annoncent néanmoins pour la version 2.0. Le problème, c'est qu'une reco avant balisage peut vite se transformer en séance de "jardinage" : en XCO, le tour ne doit jamais faire les 16 kms constatés au compteur, d'où nombre de concertations dans l'équipe de l'ACVA !

     

    vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

    Pourtant on s'est bien amusés, y compris dans les "rallongis"... Surtout qu'il y a de quoi faire dans le coin, question variantes. 

    Malgré mon (abyssal) déficit d'entraînement, ça m'a donné sacrément envie d'y refaire tourner les roues si le terrain ne devient pas gras et glissant d'ici dimanche prochain. Moins que mes 40 ans fraîchement sonnés, ce sont bien les 400 kms même pas atteints depuis le début de l'année qui me font encore cogiter. A moins de me contenter de l'allure "quadragéneur" voire VTPC ("vieux tout pourri du Cantal") pour aller au bout ? Il va juste falloir assumer de bouchonner du monde ^^.

    Et comme en rentrant hier j'avais encore un peu de jambes, j'ai pu faire le point sur la relève directement sur le terrain : si Maxime progresse, il n'est pas encore prêt pour tout de suite... A cinq ans et demi, il valide déjà avec entrain les franchissements herbeux et les virages relevés. Mais les ornières font encore verdir les pantalons et rentrer le métier. Patience ! 

     

                       vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva                  vélo,vtt,championnats du cantal vtt,nature,technique,entraînement,acva

     

     

  • ça y est presque !

    Chacun a son Everest personnel... pour mémoire, le mien préfère prévenir dans le sens de la descente.

    En avril dernier, j'en étais là...  

     

    vélo,vtt,montée impossible,acharnement,vidéo

     

    Et avant-hier, avec Maxime pour m'encourager, j'en suis arrivé là !

    Ce qui me surprend particulièrement : cette montée me semblait il n'y a pas si longtemps réellement impossible à franchir sur le vélo. Un bon exemple de l'importance du mental et de l'autosuggestion dans ce sport pour faire reculer ses propres limites !

    Bon, certes je n'y suis pas encore tout à fait, mais avec encore un peu plus de souffle...

  • Rumeurs dans les bois

    Les balades automnales, propices à la rêverie comme un poème de Verlaine (spéciale dédicace à Maxime-qu'est-ce-que-je-viens-de-dire...) :

    Le soleil, moins ardent, luit clair au ciel moins dense.

    Balancés par un ciel automnal et berceur,

    Les rosiers du jardin s'inclinent en cadence.

    L'atmosphère ambiante a des baisers de soeur.

    [...] Le frais balancement des ramures chenues,

    L'horizon élargi plein de vagues chansons...Photo 0233.jpg

    Quand tout à coup : Et pia-pia-pia, et re-pia-pia-pia... Aïe, ce n'est ni le chant d'un rouge-gorge ni une mésange cachée parmi les ramures chenues,

    Mais le retour de la pipelette, ainsi qu'il le proclame lui-même (à gauche sur l'image) !

    "Aucune montée n'a raison de son bavardage incessant,

     Rien ne peut essouffler ce tchatcheur acharné !"

    (tu t'attendais à une vacherie pour illustrer la photo, c'est fait ;-) En même temps, je n'invente rien, nulle médisance sur ce blog...)

    De toute façon, au fil du parcours de ce samedi avec l'ACVA, la contemplation a laissé place à l'effort sportif. Les conditions étaient trop tentantes. Plus de 50 bornes dans des terrains de jeux au top, + 700 mètres de dénivelé et moins 3000 calories au compteur. De la montée, du tirage de bourre dans les feuilles, de la descente technique avec une joyeuse bande de furieux, du brisage de chaîne, du rallongis !... Y'en a qui ont dû bien dormir.

    Et pour moi, la répétition idéale pour la Tourelloise de dimanche prochain dans les monts du Lyonnais. Ou pas, car la météo risque de ne pas être aussi conciliante.