Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le monde de la nuit

  • Noctambules mélomanes

    Retrouvé l'autre jour lors d'une balade musicale sur You Tube, ce clip qui vient rappeler comme une évidence les sensations nocturnes et l'intensité avec laquelle l'imagination vient les transcender. Notamment lors de la Ronde du renard (voir plusieurs notes la concernant sur ce blog à partir des tags sur cette page ou en bas de cette note !)

     Pour les fans de bestioles, un nouvel album photo a pris forme en haut à gauche. Appelé modestement à se développer car je n'ai pas l'âme du reporter animalier et la faune est souvent trop farouche ou trop rapide ! Le temps de dégainer l'appareil... Par contre, si vous avez des clichés intéressants de petites ou grosses bêtes - pris uniquement lors de virées à VTT, sinon c'est pas du jeu - je suis preneur. A vot' bon coeur M'sieur-dames !

    Par ailleurs, même si c'est en plein jour, d'autres événements intéressants sont à venir à l'espace VTT du Vernet-la-Varenne (63). Site par ici.

    Enfin, je dédie cette note à mon beau-père qui se remet d'une opération importante. Je compte qu'on aura à nouveau le plaisir d'arpenter les chemins ensemble très bientôt...

    André 09.07 bis.jpg
  • Entraînement : préparation à la ronde du renard

    La Ronde du Renard, jour J.chemin 12.07.jpg

    J'ai tâché de m'entraîner de façon efficace : repos quasi total cette semaine !!!

    ...Mais pas mal d'intensité la semaine dernière en trois bonnes sorties.

    Un peu de travail sur le technique également, comme ici (photo) : si la descente n'est pas aisée, la nuit réserve pire, comme pièges.

    Cela dit, le parcours de l'an dernier était très roulant (presque 25 de moyenne pour le vainqueur), et avec un ciel dégagé, la pleine lune devrait (un peu) l'éclairer. Méfiance néanmoins sur les passages en sous-bois en redescendant sur le plan d'eau. La natation ne fait pas partie de l'épreuve !

    Les sensations offertes par la nuit en deux-roues se suffisent déjà à elles-mêmes. Je me souviens de moments magiques l'an passé : avec le silence et l'obscurité, tout est magnifié. L'impression de filer dans le vent, la fluidité des sensations sur le vélo, la vitesse dans les descentes. Même les côtes semblaient faciles, et le tour du plan d'eau livrait aussi sa part de bonheur et de mystère, avec d'abord un silence embrumé, puis l'effort de pilotage, entre les glissades plus ou moins contrôlées pour aborder la petite passerelle (c'était humide, et de plus en plus à chaque tour !) puis la remontée par l'herbe jusqu'à la ligne de départ et d'arrivée. Un concentré de sensations à vélo. L'incertitude de l'équilibre est ici restituée en permanence. Tous les sens sont aux aguets pour anticiper la trajectoire et les obstacles. 

    Paradoxe : après cet univers de douceur dans l'effort, chaque retour à proximité du podium en paraissait presque violent avec ses spots et sa sonprep 19.07 006 bis.jpgo ! Puis, le village retraversé, chaque concurrent replongeait dans le calme.

     

    Comme il faut bien se donner les moyens de progresser d'une année sur l'autre, j'ai aussi fait en sorte de remédier à ma seule petite frustration de cette première fois : l'éclairage.

       

    Et cette fois, pas de pitié !!!