Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

allier

  • Les chutes de l'Allier (saison II) !

    Des terrains secs, des gens bien entraînés, pas de prise de risque excessive, une vigilance généralisée : ce n'est pas possible ?!...

    Arrivé à la fin de ce mois d'août, l'inquiétude a commencé à me gagner. "Comment allais-je faire ?"

    Ce n'était pas faute d'avoir arpenté trois des quatre départements auvergnats et même les monts du Lyonnais. Pourtant, toujours pas le moindre croûtage digne de ce nom pour égayer ce blog décerner le "Gamelles Trophy" (voir ici l'édition 2009) ! De quoi désespérer.

    Heureusement, je peux compter sur des ami(e)s dévoués qui pratiquent dans l'Allier.

    bobo Séverine.jpgLà, c'est même inédit sur cette compétition, la photo rend compte des conséquences... d'une chute au féminin. Ainsi que je l'ai (galamment) fait remarquer à la victime : "belles couleurs ! Tu es en avance sur la saison". 

    Pas rancunière, elle a bien voulu me raconter sa version par téléphone :

    "On était sur du terrain plat (note du rédacteur de ce blog : ça commence bien ! ), et il y avait des panneaux qui identifiaient les oiseaux et leurs milieux. On regardait comme ça tout en roulant, mais pour mieux voir, mon homme s'est arrêté devant (forcément, c'est toujours la faute du mec....)

    "Comme je l'ai vu au dernier moment, j'ai freiné brusquement, et ma roue arrière s'est levée. C'est alors que j'ai essayé de mettre un pied à terre et que le vélo m'est tombé dessus.

    "Je me suis relevée et j'ai voulu poursuivre courageusement... mais j'ai vite eu un problème technique : la patte de dérailleur s'était tordue suite à la chute. ça ne roulait plus, donc j'ai porté au milieu des orties et des grenouilles jusqu'à ce que l'on puisse réparer. Comme on n'avait fait qu'une douzaine de kilomètres sur 30, j'ai terminé la balade en serrant les dents. ç'a été une chouette sortie finalement  !"

    Le pauvre, il a dû entendre parler du pays. Moi je dis : franchement, faire du sport avec sa moitié, c'est pas tous les jours facile. 

    PS. Certains (et certaines) vont peut-être penser que je m'amuse facilement des malheurs des autres et que je passe sous silence mes propres gadins ? Je les arrête tout de suite, ce n'est pas du tout mon genre ! Pour rappel, voir par exemple ici...

  • Rando "La Domératoise"

    Après la rigolade, la sortie, donc.

    11ème Domératoise 002 bis.jpg

    Ce dimanche matin, nous étions un groupe de 4 à poser les crampons sur les circuits préparés par l'AS Montluçonnaise. De gauche à droite sur la photo, encore un jeune Maxime (!) qui ne laisse pas les chiens pisser après les roues, son père Gilles "the Warrior" et Nico tout fraîchement auréolé de son triomphe à la gamelle d'or...

    Balade sympa et roulante, le soleil d'octobre était présent (eh oui, voir photo plus bas pour les sceptiques !) et les côtes aussi ! Il y en a donc bien dans l'Allier, c'est confirmé. Je tiens d'ailleurs à donner ici un grand coup de chapeau à Gilles notre guerrier, davantage coureur à pied que vététiste, et qui a tenu au moral jusqu'au bout des 45 kilomètres.

    De son point de vue mais pas seulement, le ravito de mi-parcours à Lamaids (avec du salé, miam ! Et des bénévoles aux petits soins, merci...) arrivait à point nommé : bien vu de la part de l'organisation, tout comme les cartes individuelles détaillées et en couleurs.

    Et le balisage ? Absolument royal. Celui-là m'a sauvé la mise in extremis  au moins une fois... Au bout d'un énième tirage de bourre à l'abord d'une montée histoire de prouver que les vieux sont encore solides, la mission était de doubler toute une file de randonneurs tranquilles (du moins ils l'étaient jusqu'à notre passage) avant le rétrécissement. Je redonne tout ce que j'ai pour garder le jeune Maxime sur mes talons. A l'entrée du sous-bois je me rabats pile poil. Il reste un peu de positif sur quelques centaines de métres, et la pente s'inverse... puis bifurque brusquement à droite au milieu des bosquets ! Debout sur les freins, j'entends le dérapage de mon poursuivant qui me remercie de l'avoir aiguillé, et... surprise, il boxe lui aussi dans la catégorie Masters ?! Cette fois, la jeunesse était restée coincée dans les bouchons !   

    11ème Domératoise 010 bis.jpg

    Mais en général les spots étaient dégagés et les autres zones accidentées nous ont donné l'occasion de belles passes d'armes. Avec à chaque fois un goût de pas assez. Mais c'est ce qui permettait d'en avoir souvent !

    Au bout de l'aventure, l'arrivée au pavillon des sports Sagem : le T-shirt souvenir est... vert. ça tombe bien, j'en avais pas... ;-)

    D'autres photos de ce superbe parcours dans l'album "Randos et compétitions II".

  • Sorties entre amis

    Il est temps de dévoiler LA août 09 001 ter.jpgtendance pour 2009-2010 :

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     ...Mais non ! 

    Pas la natation dans la combinaison d'Alain Bernard, mais le grand retour des tenues fluo et des vélos aux teintes "flashy" (couleur chlorophylle notamment) ! Pas si mal. De toute façon, vu que j'ai commis la bourde de montrer sur ce blog mon équipement à la fin des années 80 je suis mal placé pour critiquer, mais la recrudescence de "petites grenouilles bondissantes" dans mon entourage et au plus prés des habitations laisse à penser qu'elles n'appartiennent plus à une espèce menacée ! La preuve.

    Décidément, la biodiversité de la campagne domératoise n'hésite pas à prendre la pose (ici un précédent !). Confirmation avec cette nouvelle escapade dans des forêts qui se prêtent idéalement aux sorties plus tranquilles et plus fraîches. Impec' pour récupérer du crapahutage pleaudien avec les Dériv'chaînes...

    Photo 0192.jpgEt on a - pour cette fois - sagement laissé de côté ce type de dégringolade.

     

    Pilotage

    Par contre, ce week-end sportif a aussi été l'occasion d'une séance de karting. De quoi me rappeler la nécessité de "lâcher les freins" au pilotage. Au départ, le temps de retrouver quelques vieilles sensations, mes trajectoires se font quasi académiques. Trop propres même grâce à des freinages de... bon père de famille ?! Sanction : la perte de temps dans les chicanes, que mon application à exploiter au millimètre les grandes courbes ne suffit pas à compenser. N'est pas Prost - "le professeur" maître ès trajectoires au scalpel - qui veut ! En tâchant péniblement de suivre Nico, il m'est donc revenu en mémoire une chose essentielle : la glisse. A mon humble niveau, l'efficacité commande quelquefois de décramponner l'engin du bitume, en dérapage contrôlé, au prix de quelques chaleurs ! Même chose en VTT ? L'appel-contre-appel était un art avec les rigides... Alors qu'il est difficile d'imaginer qu'un "tout mou" doive être bousculé de même en descente, tant l'efficacité de l'arrière dissuade de dépasser les limites. A part les sauts... De quoi nourrir la réflexion pour s'exercer. 

                                                   août 09 003 bis.jpg

     Aller plus vite dans le vallonné, c'était aussi le but des visiteurs vichyssois avec qui j'ai roulé l'autre jour... Décidément, l'Allier et le Cantal confrontent leurs terrains d'expériences. Pas si facile, même avec un vélo vert !

    août 09 004 bis.jpg

     Mais là aussi, avec un peu d'audace ça passe... Si si Séverine, j'te jure, toi aussi lâche les freins !

                                           
        
    août 09 005 bis.jpg
              
    août 09 006 bis.jpg