Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

motivation - Page 4

  • ça y est presque !

    Chacun a son Everest personnel... pour mémoire, le mien préfère prévenir dans le sens de la descente.

    En avril dernier, j'en étais là...  

     

    vélo,vtt,montée impossible,acharnement,vidéo

     

    Et avant-hier, avec Maxime pour m'encourager, j'en suis arrivé là !

    Ce qui me surprend particulièrement : cette montée me semblait il n'y a pas si longtemps réellement impossible à franchir sur le vélo. Un bon exemple de l'importance du mental et de l'autosuggestion dans ce sport pour faire reculer ses propres limites !

    Bon, certes je n'y suis pas encore tout à fait, mais avec encore un peu plus de souffle...

  • Recherche du bonheur

    "Tous ces coureurs se donnent bien de la peine. Tous ces joueurs de ballon se donnent bien de la peine. Tous ces boxeurs se donnent bien de la peine. On lit partout que les hommes cherchent le plaisir ; mais cela n'est pas évident ; il semble plutôt qu'ils cherchent la peine et qu'ils aiment la peine. Le vieux Diogène disait : "Ce qu'il y a de meilleur, c'est la peine." On dira là-dessus qu'ils trouvent tous leur plaisir dans cette peine qu'ils cherchent ; mais c'est jouer sur les mots ; c'est bonheur et non plaisir qu'il faudrait dire ; et ce sont deux choses très différentes, aussi différentes que l'esclavage et la liberté."

    Alain, Propos sur le Bonheur , XLII, "Agir", 1911.

     

    vélo,vtt,livres,pastourelle,Alain,philosophie,euro 2012

    vélo,vtt,livres,pastourelle,Alain,philosophie,euro 2012

    Un peu plus loin dans le même essai, le philosophe ajoute que le bonheur est même dans l'ascension...

    "Que les dieux, s'ils ne sont pas morts d'ennui, ne vous donnent pas à gouverner de ces plats royaumes ; qu'ils vous conduisent par des chemins de montagnes".

    Alexandre Vialatte concluerait : "Et c'est ainsi qu'Allah est grand".

    D'autres nouvelles photos dans les albums (colonne de gauche) pour en témoigner...

    Quant au lien plus haut accompagnant les boxeurs, c'est pour ceux qui n'ont pas encore vu "De rouille et d'os" de Jacques Audiard (juste extraordinaire)...

     

  • Oxygen Challenge : bilan

    vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle

    Comme prévu, le Rally du dimanche s'est déroulé dans des conditions dantesques, dès 7h30 du matin (départ à vélo de la station jusqu'au télésiège de Rombières... ça réveille !), avec un parcours, donc des participants rapidement repeints en marron. Fête gâchée ? Pas complètement. Boueux, certes (on le serait à moins) mais heureux, comme ce trailer arrivé avec moi qui remerciait les bénévoles au ravito final !

                   vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle                     vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle

    "La nature, il ne faut pas se battre contre elle, mais faire avec les circonstances", proclamait-il avec un grand sourire.

    C'est dans la difficulté qu'on retrouve aussi les vraies valeurs du sport. Ceux qui sont allés au bout des "séries" (un gros tiers seulement des inscrits !) l'ont constaté : les dialogues et l'entr'aide sont spontanés, la convivialité est immédiate. Tout le monde subit forcément son lot de pépins sur le matériel ou le physique, rien de plus normal au bout de trois jours d'efforts.

    Pour moi, le cardio qui ne dépasse plus le seuil souligne que mes facultés de récupération ont atteint leurs limites, le déficit en sommeil doit y être pour quelque chose. Pas grave, car à chaque fois que je tente de forcer en montée la chaine décide de renâcler en se bloquant avec le plateau voisin. Et c'est pas mieux en descente avec la boue et la caillasse qui glisse : je signe mon premier "OTB" depuis des lustres juste avant l'arrivée au col de Pertus, à la fin de la 1ère spéciale (photo du haut). Tibia balafré, mais le cuissard (long !) a tenu le coup. ça suffit pour finir d'inciter à la prudence !

                  vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle      vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle

    J'ai donc poursuivi avec pour seul ambition de terminer. Bilan : 68e des séries sur 178 inscrits chez les hommes. Si on ne compte que les "classés" aux trois épreuves, je figure humblement 49e sur... 67.

    A savoir avant de s'aligner par ce type de conditions quand même... Le moment le plus dur ? le lavage, après l'arrivée. L'influx s'évapore, mais pas l'humidité ni le froid. La nature dicte ses conditions, c'est à prendre ou à laisser.

    Sur le parcours, les encouragements des bénévoles, eux, font chaud au coeur... mais encore plus que la veille, j'ai préféré écouter ceux qui annonçaient que le pire restait à venir. Parce que lorsqu'on se laisse convaincre que le plus dur est fait, la moindre difficulté paraît décuplée. Bonjour l'effet sur le moral !

                           vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle             vélo,vtt,oxygen challenge,boue,rally,pastourelle

    Et demain, Pastourelle : matériel et organisme remis à neuf (ou presque !). Il vaut mieux, car il y aura de la chaleur, mais aussi de la boue. Il y aura du portage, des passages techniques en sous-bois, des descentes délicates, des montées fatigantes, une arrivée espérée depuis longtemps... Bref, encore un raid !

  • Le paradis du VTT existe...

    ... Je l'ai rencontré, ce jour à l'Oxygen Challenge et au Vélo Vert Festival, à Super Lioran !

                        vélo,vtt,compétition,oxygen challenge,vélo vert festival,panorama,la bébête qui monte                          vélo,vtt,compétition,oxygen challenge,vélo vert festival,panorama,la bébête qui monte

    Après une première journée d'hier à la météo très mitigée, où je me suis surtout fait plaisir au salon des exposants et à l'essai de vélo, j'ai roulé (et souffert !) aujourd'hui sur le 55 kms.

    Météo miraculeuse (beau temps, certes frais mais pas gênant compte tenu des averses annoncées !), tracé tout simplement de rêve dans des paysages grandioses. J'en ai pris "plein les mirettes" tout en donnant le maximum.

             Oxygen Chall ravito 1.jpg                 vélo,vtt,compétition,oxygen challenge,vélo vert festival,panorama,la bébête qui monte

    C'est simple : journée à 5000 calories sur le Polar (mon record perso) et 1925 m. de D+ sur l'épreuve. Jusqu'à Prat-de-Bouc, la difficulté et le parcours m'ont semblé similaires à ceux de la Sancy Verte... J'avais juste oublié un "petit" truc : l'ascension finale jusqu'au haut du Plomb du Cantal (1855 m. si je me souviens bien ?)

              vélo,vtt,compétition,oxygen challenge,vélo vert festival,panorama,la bébête qui monte                 vélo,vtt,compétition,oxygen challenge,vélo vert festival,panorama,la bébête qui monte

    Comme dit Maxou : "Regarde la bébête qui monte"... Pas bien vite ! Mais il restait la descente jusqu'à la station où j'ai fait fumer les suspensions et les pneus, et grapillé quelques places. Je commence à l'avoir bien en main, mon "nouveau" X-Control. Mes erreurs de la veille dans le Prologue (pas content !) m'ayant conduit à changer le Python 2.0 à l'arrière pour un Toro 2.15 (ici c'est la montagne...), je m'en suis bien trouvé.

    Verdict : 150e place pile sur l'épreuve, en 5 heures 02. Reste le "Rally" demain, sans doute avec le mauvais temps de retour... Et les rhumatismes courbatures à gérer.

  • L'univers du (micro)sillon ou variation musicale

    Magie ou alchimie ?

    Du rôle majeur des pneus : ce sont eux qui décryptent le monde sous le pédalage du cycliste, à chaque fois diffusant leur musique comme le saphir parcourt un vinyle...

    Les plus petits détails du relief la conditionnent.

    • L'air varie d'abord selon le terrain (lisse, cahoteux, sablonneux, technique...)
    • La pente est-elle ascendante, descendante, en faux plat ? Rien à voir !
    • Les nuances d'humidité du terrain jouent aussi (poussiéreux, gras, boueux, glissant...)
    • Sans oublier les subtilités, les pièges : racines plus ou moins apparentes, caillasses roulantes ou fixes, feuilles mortes qui les cachent...

    Une constante pour en profiter, que toute la chaîne soit au diapason (!), le vélo dans son ensemble mais aussi le cycliste, sinon gare à la fausse note. Le concert symphonique a tôt fait de se muer en vulgaire musique d'attente, voire en cacophonie si le chef d'orchestre se laisse encombrer la tête.

    La vitesse : y en a-t-il une de bonne, 33, 45 ou 78 tours (de pédales par minute) ? C'est ici que l'oreille musicale improvise selon sa propre envie ou les limites du moment !

    "Plus ils se précipitent,

    Et plus je prends mon temps.

    Car ma vitesse limite

    Est le flux... est le flux 

    De mon sang"

                                         (Autour de Lucie, "Lent", album "Faux mouvement")

     

    Que dire de la chute ? Un aléa du voyage, l'obstacle de la rayure sur le disque dans laquelle l'aiguille s'est enlisée faute d'anticipation ou de manoeuvre de contournement...

    Par contre, nulle "scie" même sur un parcours rejoué cent fois.

     

    vélo,vtt,chemin,musique,envie,montée impossible,vidéo

    Un exemple en vidéo (et en musique !) sur ce terrain, la montée impossible de Saint Simon en direction de Rouffiac, prés d'Aurillac.

    C'est joué juste mais ça manque de souffle pour finir le morceau. Peut-être à acquérir un peu plus lors de mon escapade brivadoise de ce dimanche*, car les rendez-vous de mai approchent et risquent d'être rock n'roll !

    Face A : Séries VTT de l'Oxygen Challenge 

    Face B (après moins d'une semaine d'entr'acte) : Raid de la Pastourelle. ça va en faire, du sillon à tracer.

    *Sans oublier de donner ma voix !

  • Frigo ambiant

    S'entraîner en janvier, pas facile...

    Tenez, je n'étais pas mal parti, et crac ! Parmi les virus hivernaux qui traînaient mine de rien, une bonne gastro est venue nous visiter. Résultat : 2 kilos de perdus sur la balance avec l'allant de ce début d'année.

     Je préfère encore le froid sec actuel aux intempéries "douces" de ces dernières semaines, il suffit en théorie de bien se couvrir. J'en suis aux surchaussures, bonnet sous le casque, tour de cou... Pire que les anciens. Le problème étant qu'avec le vent lorsqu'on roule, il y a toujours une partie du corps qui déguste par rapport aux autres ! 0°C quand même tout cet après-midi, la prochaine fois ce sera une paire de chaussettes de mieux. 

    Qu'il est loin encore le temps où l'on s'équipe en 2 minutes, celui des rayons chauds sur les jambes et les bras, des odeurs printanières (snirrfl) et de la chlorophylle euphorisante.

     

    vélo,vtt,entraînement,froid

     

    Mais ne nous plaignons pas, la nature souffre a posteriori de cette météo décalée : les bourgeons sur la photo n'en ont sûrement plus pour longtemps !

    Hiberner ou survivre ? Cette année je sors quand même.