Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Tatave : lacs, étangs et gamelles

Comme d'habitude, aller poser les roues AILLEURS est une source intarissable de découverte et d'émerveillement...

 

 

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance             vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance

 

Ainsi, dimanche dernier sur d'autres volcans auvergnats (ceux des monts Dôme), pour la "Tatave". Le départ du stade de rugby de Moulet-Marcenat, au-dessus de Volvic, a commencé par me rappeler quelques souvenirs de mes années d'étudiant licencié à Vélo-Aventure. Mais pour des retrouvailles, les choses ne se présentent pas si bien : la pluie est de la partie depuis le milieu de la nuit à Clermont, et le parking sur le terrain attenant est un vaste bourbier. Après avoir pris le temps de discuter avec une organisatrice sympathique, je m'équipe quand même : l'horizon semble s'éclaircir, et je n'ai pas fait toute cette route pour rien... Je me dis que je vais revoir la longueur du circuit à la baisse (d'un 55 prévu, je suis plutôt en train de lorgner vers le 33) mais comme le départ et le choix du parcours sont "free", on verra bien en cours de route !

 

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance

 

Et de fait, la formule choisie par l'organisation me prouve tout son intérêt : au bout de 10 minutes, la pluie cesse et laisse même place à quelques rayons certes timides, mais qui viennent progressivement sécher les chemins et réchauffer les paysages et le moral. La motivation revient en roulant ! Et "roulant", le parcours l'est, avec juste ce qu'il faut de montées et de singles pour ne pas se refroidir... Je suis en mode "rando-photo" mais cela ne m'empêche pas d'appuyer un peu fort sur les pédales dès que je parviens à lâcher le téléphone.

 

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance,tatave 2014,roc d'azur

 

 

A proximité du village de Pulvérières, les étangs amènent leur lot de décisions à prendre : descendre ou pas sur le vélo les marches en bois inégales, et encore tout humides, qui amènent aux passerelles ? Mauvaise idée, si j'en crois l'état d'un concurrent qui a essayé... et qui a eu des problèmes. Plus de peur que de mal apparemment, mais en ce qui me concerne l'hésitation n'est plus de mise.

Quelques centaines de mètres plus loin, nouvelle décision délicate : amorcer déjà le retour avec les parcours "moyens" ou choisir la grande aventure des 55 et 67 kms ? Un participant en... monocycle (ils sont un bon paquet sur le 33 kms et avancent drôlement bien) s'amuse de mon hésitation. J'en ris avec lui et me décide pour les plus longs, qui s'élancent droit vers les montagnes. De fait, finie la rigolade : le dénivelé annoncé semble se concentrer dans ce 2e tiers du parcours, avec de bonnes descentes enfin ludiques et techniques pour commencer. Tiens, un ravito où les participants ne se bousculent pas ? Les "costauds" qui ont emprunté ces circuits sont partis plus tôt dans la matinée, sans craindre de se mouiller ! Et juste après une ultime descente qui amène jusqu'en fond de vallée, il faut sortir les cuisses...

Du choix pour s'occuper l'esprit : une multitude de croix et de crucifix au bord du chemin, puis un soldat devant l'église de Chapdes-Beaufort. "Mais regarde donc les monuments !"

 

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance              vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance

 

 

Monter, redescendre, même combat que dans les monts du Cantal, cette fois jusqu'à Chapdes-Beaufort et même un peu au-delà. Le silence et la sérénité des bois sont alors troublés par une sorte de fête à base de hard-rock diffusé par une sono infernale, qui continue à résonner plusieurs kilomètres plus loin. je préférais encore les chasseurs, leurs chiens et leurs 4X4 !

 

Dans le même coin, des créations artistiques inspirées par la Gaule antique...

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance

 

Un ado et son père me rejoignent : eux étaient partis sur le 67 kms. Chapeau... sauf que le jeune semble commencer à souffrir, car le ravito se fait attendre et contrairement à moi, ils n'avaient pas vraiment choisi "l'autosuffisance". Dommage, je ne peux plus dépanner qu'en eau. Et le pire reste à venir avant le point de vue de la Roche Sauterre (de toute façon bien bouché !) : une espèce de montée impossible dans la glaise : vélo, puis roues collées ! Un must  pour écluser les dernières calories.

 

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance              

vélo,vtt,randonnée,parc des volcans,gamelles trophy,chutes,endurance

 

En bas du panorama dans le brouillard, le point "sucré-salé" tant attendu. Et le plus dur est fait, sauf que la partie finale réserve encore quelques bonnes côtasses, qui semblent prendre un malin plaisir à se succéder en laissant croire que chacune d'elles est la dernière. Ce petit jeu dure quand même une douzaine de kilomètres ! Les amateurs des petits parcours en sont là, et ils souffrent. Après presque 5 heures sur le circuit, je me plais à les "enrhumer" dans les descentes où certains s'engagent bien frileusement et presque à contrecoeur. Mon seul souci : le balisage rouge "pas vraiment vif" que je discerne souvent au dernier moment, voire trop tard dans la végétation automnale ! Si vous aussi vous êtes daltonien...

Un bon lavage au jet plus tard, il faut tout remettre méthodiquement dans la voiture. Je me distrais en écoutant les conversations alentour, dont celle d'un participant qui raconte être tombé trois fois ! Je me dis qu'il faut vraiment le faire exprès... Je la ramène moins aujourd'hui : lors d'une sortie solo ce matin où j'ai bien "avoiné" (courte distance) j'ai voulu en remettre une couche vers Nozerolles sur une portion bien grasse. Ce bourbier dégueu juste devant, je le franchis pleine balle, ou pas ? Il ne peut pas toujours y avoir un collègue malheureux couché dans la tourbière pour me prévenir. je freine fort pour ne pas me salir, j'ai juste oublié qu'il n'y a pas d'ABS sur les vélos. Au lieu de faire gicler le bourbier, c'est moi qui gicle en plein dedans.

Quand je pense qu'au Roc d'Azur au même moment, il y en a qui doivent se plaindre de la poussière dans la sévère descente du Fournel... et (cocorico) le vainqueur, Jordan Sarrou, est auvergnat. 

 

Commentaires

  • Superbes vues, balisage au top, terrain meuble, mais que d'excuses pour ne pas finir prem's. Mdr, arrête de chouiner Séb, tu aimes trop le VTT et en plus, je suis sûr que tu as aimé ça. Ceux-ci dit, une belle année de m... pour notre sport quand-mëme.

  • Le champion toutes catégories des sorties automnales dans le Cantal, mon maître Jedi en la matière qui me dit ça !
    Pour mémoire, exemple ici : http://maisregardedonclechemin.hautetfort.com/archive/2012/10/05/a-la-montagne.html
    ...Jean-Mi, tu roules enfin avec cet été indien depuis un mois 1/2 ?! Il faudra quand même que tu enlèves tes roulettes pour de bon, qu'on aille se refaire un tour. Et s'éclater (je te confirme que mes dernières sorties m'ont bien donné la banane. Même la chute fait partie du jeu... d'autant que la dernière je l'avais bien cherchée ! :-)))

Les commentaires sont fermés.