Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pastourelle, année blanche

    Jeu de mots dans le titre déjà fait sur ce blog, mais "what else" ? Dur, très dur pour les oganisateurs, mais aussi tous les participants aux randos et compétitions diverses pour qui la Pastourelle est synonyme depuis de nombreuses années de défi sportif ou de belle balade printanière dans les montagnes cantaliennes... Ame sensible, évite de lire la suite et passe ton chemin !

    ...C'est de toute façon ce que chacun a été contraint de faire pour cette 15ème édition. Je précise qu'il n'y a ni trucage ni retouche sur les photos et que je les ai bien prises à Salers en ce matin du 25 mai.

     

             vélo,vtt,pastourelle,intempéries,neige,drôleries climatiques                   vélo,vtt,pastourelle,intempéries,neige,drôleries climatiques

     

    Arrivé sur les coups de 8h15, route presque entièrement recouverte (1°C à l'ordi de bord), parkings habituellement aménagés dans les prés empêchés par des barrières, j'avais déjà bien compris que ce serait compliqué... Je regrettais presque d'avoir retiré les pneus neige de la voiture si tôt dans la saison. A moins que ce ne soit l'hiver qui est "un peu" en avance ?!!! On ne se décourage pas pour si peu, je parcours le village dans le blizzard. Quelques marcheurs et vététistes me croisent avec sacs, plaques et équipement, mais rien à voir avec la joyeuse cohue des années précédentes à la même heure. Aux inscriptions, l'organisation balance entre incrédulité et découragement, suspendue à la décision du Commissaire... bloqué par la neige (!) et l'avis de la gendarmerie. ça ne sent décidément pas le "joli mois de mai". Vu l'accumulation de signes peu encourageants, j'improvise un détour par la case "viennoiseries" à la boulangerie du coin avant de repartir sans attendre l'annulation pure et simple des circuits VTT, qui interviendra une heure plus tard. Triste, mais logique : une grande partie des parcours, plus haut en altitude, doit être dans un état hivernal. Sans parler de toute l'eau de ces dernières semaines accumulée partout ailleurs, conjuguée au froid...

    A titre personnel, entre un boulot excessivement prenant et une météo épique sur ce premier semestre, je me réjouis encore plus de m'être bien éclaté en 2012 ! c'est aussi avec le recul qu'on mesure la qualité des bons moments. Bref, pour s'amuser mais aussi souffrir sur la Pastourelle, il faudra revenir au (prochain) printemps.

    Un point positif ? mon beau VTT blanc est retourné hiverner au garage aussi propre qu'il en était sorti !