Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En territoire gone !

    vélo,vtt,ville,lyon free vtt,randonnée

    Affirmons-le d'emblée : il y a la médaille... et son revers. Difficile d'allier parcours urbain et VTT technique, manifestation grand public (très grand public, même : près de 10 000 participants pour cette 10e édition, dont 3400 sur la boucle de 55 kms) et fluidité du trafic. L'occasion de regoûter à une spécialité rhodanienne : le fameux "bouchon lyonnais" ! Vous le connaissiez en gastronomie, en voiture ? Eh bien, retenez qu'il s'accomode très bien aussi avec un deux-roues, surtout dans les montées !

    vélo,vtt,ville,lyon free vtt,randonnée

    Cette critique étant dite, l'idée est quand même excellente, et la visite (patrimoniale) vaut la peine. A 8 heures sur le vélo, plaque sur le cadre, il faut quand même s'armer de patience pour le départ par vagues. Passage insolite par le 1er site de la liste : l'intérieur du palais des sports. Puis vient le tour du stade de Gerland et de ses terrains d'entraînement, son parc et bientôt nous longeons les quais du Rhône, escortés par le soleil levant sur le fleuve... tout en croisant les joggers du dimanche matin ! Le calme et la douceur matinale succèdent à l'agitation et à la rumeur de la zone de départ. Je décide néanmoins de ne pas traîner, car je me doute qu'il faut laisser le maximum de vététistes pas trop habitués derrière. Même sur des chemins larges et plats, il y a déjà de quoi se faire quelques chaleurs en restant dans le flot... La suite me le confirmera largement. Un petit 30 à l'heure compteur ("un vrai routard", pas vrai Jean-Mi ?) sur quelques kilomètres, le tunnel de la Croix-Rousse est vite abordé. Je continue à accélérer, et bientôt on est plusieurs à se prendre au jeu dans le tuyau... Jusqu'à sprinter à la sortie côté Saône pour faire flasher le radar. Pas de photo ici, ça n'a pas marché.

    La 1ère ascension me donne l'occasion de constater qu'il reste du monde devant ! Un peu trop, au point que certains font déjà l'impasse sur le contournement par le Fort de Vaise. Ce serait dommage, on ne pédale pas à l'intérieur d'un fort tous les jours !

    Malheureusement, la remontée sur le vieux Lyon est pire : un goulot d'étranglement pas possible avant une côte sur du goudron que l'affluence rend infranchissable autrement qu'en poussant... Faute de pouvoir klaxonner, ça râle et les resquilleurs s'éclatent, alimentant les aigreurs. Les réflexes automo(dé)biles ont encore de beaux jours ! 

     

                           vélo,vtt,ville,lyon free vtt,randonnée                vélo,vtt,ville,lyon free vtt,randonnée

     

    J'évite le 1er ravito Esplanade de la Sarra : bondé. La piste de descente du même nom est bien réalisée, mais même avec un X-Control, ça manque de complications. Le site antique de Fourvière (célèbre théâtre gallo-romain) a plus d'attraits ! (photo).

    Après la redescente sur la ville et enfin quelques escaliers à franchir, la suite se passe du côté des quais de Saône. Beaucoup de bénévoles et d'agents de police municipaux pour assurer les passages et réguler la circulation malgré la horde de cyclistes ! Rude défi. La courbe de dénivelé est à nouveau plate sur de longs kilomètres, heureusement ce n'est pas le cas de la vue. La traversée du Pont de l'Ile Barbe annonce un ravito plus attrayant, le cadre (l'île elle-même) ne saurait être mieux choisi ! Je ne m'accorde qu'une collation express avant de gagner la dernière partie du parcours.    

    Pas moyen d'échapper pour autant à une nouvelle queue et un ultime portage : la petite côte pour sortir provisoirement de la ville via un chemin suplombant des immeubles HLM (chemin du Vallon, si j'ai bien situé...) est fatale ; souvenir, sur la même photo prise des dizaines de fois, le peloton patiente à côté du linge à sécher ! Quelques "S" en sous-bois plus loin et une remontée cette fois sur le vélo, les parcs sont atteints (Cerisaie, Jardin des Chartreux) et avec eux d'autres escaliers. Toujours pas de quoi me faire peur non plus qu'au groupe de Marseillais que j'ai rejoints (!), les marches font 10 cm. Pourtant d'autres portent conscieusement leur tout-suspendu. Ecarts de niveaux et de pratiques qui se font criants car la jonction avec les deux plus petits parcours est immédiate au retour en centre-ville. A partir de la Place Bellecour la vigilance est de mise, car quelques excités, pas forcément les plus jeunes, font vraiment n'importe quoi. Pas sûr qu'en leur barrant le passage sur les trottoirs en plus de la chaussée les piétons se mettent à apprécier davantage les vététistes... Les recommandations de sécurité de l'organisation étaient pourtant explicites, mais il en faut plus pour dissuader la bêtise humaine, à vélo ou ailleurs ! 

    Comme pour apaiser les tensions, la promenade finale par le quartier de la Confluence et sa pointe ont un petit air de Côte d'Azur en ce dimanche encore estival. Les voies bien larges permettent aux familles avec les petits de pédaler tranquillement. Après 3 h 30 d'efforts j'en aurais bien repris quelques portions mais le Lycée international est déjà dépassé. Ne reste plus qu'à se frayer un passage à l'arrivée pour le casse-croûte final et à parfaire mon bronzage (cycliste) sur la pelouse avant le retour au bercail !

  • A la ville !

    "Lyon free VTT", c'est fait ! Sans faire la fine bouche, 55 kms qui m'ont paru faciles, bien plus faciles qu'escompté, aussi bien physiquement que techniquement, presque frustrants tant je m'attendais à un parcours "expert" sélectif.

    Rançon du retour à la rando après avoir pris l'habitude des compétitions ? Reste le plein de beaux points de vue, avec une météo franchement conciliante. Au final, un dimanche mémorable. Davantage de détails et de photos bientôt...

     

    Lyon free 002 bis.jpg

                                                      Reflets au parc de la Tête d'Or...

  • A la campagne...

    Certes, la rentrée est là, mais est-ce une excuse pour s'arrêter de rouler pour autant ? Meuh non... Ce matin entraînement en solo dans la campagne. La chaleur est encore estivale, mais les jambes vont de mieux en mieux au fil de la sortie, avec un bon quota de montées (+ de 700 m. de D+). Il fallait bien ça pour me préparer au petit tour dans Lyon de dimanche prochain, avec sans doute moins de vaches et plus de voitures !

    vélo,vtt,campagne,vaches salers,entraînement,lyon free vtt,rentrée