Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Estive "anti-routine" à Allanche

Comme annoncé il y a quelque temps sur ce blog, il y avait moyen d'aller poser les crampons dimanche dernier à Allanche, au circuit des Estives.

Pour André et moi comme pour beaucoup de participants, c'était l'occasion de rencontrer d'autres pratiquants et de changer de paysages, donc de terrains pour la balade. Les chemins des parcours étaient roulants pour la plupart, ce qui n'empêche pas la variété. Des petits chemins forestiers en montée (sur Chalinargues et le premier ravito) aux descentes rapides mais piégeuses par endroits - gare aux branches et aux rochers en sortie de virage - en passant par la terre volcanique !Photo 0083.jpg Un bon coup d'anti-routine.

Et je ne parle pas des paysages : la petite boucle pour se régaler du magnifique panorama à 360 degrés sur les monts du Sancy, du Cézallier et du Cantal valait vraîment le petit effort en plus sur les cuisses. Les photos ci-dessous n'en donnent qu'une faible idée !

Photo 0082.jpg

Décidément un bon plan, ces boucles optionnelles proposées au fil des parcours pour se concocter sa rando à la carte, en fonction de son état de forme et de ses envies.

Juste après, c'était la redescente menant au Lac du Pêcher (miam !) avant de dégringoler un peu plus loin sur le ravito de Cézérat : petit arrêt sucré-salé au bon moment pour récupérer de quelques chaleurs à l'issue de ce passage négocié à vive allure ! D'autant que ce qui nous attendait justifiait un acompte sur le repas de midi. Le raidillon sur la route, puis l'ascension dans la dernière boucle autour d'Allanche allaient bien pomper les réserves de glucides. Mais peut-être pas plus que la pente à glisse sur graviers entre les deux, signalée dangereuse, et pas sans raison. Là, l'excés de confiance devait se payer cash ! (Et hop, dans le fossé !)

Les week-ends se suivent et ne se ressemblent pas, mais avec un plaisir égal : après l'enjeu du chrono et la fureur nocturne du samedi précédent, ces 52 kilomètres de découverte sur un Cézallier solaire arrivaient à point pour recharger mes batteries ! 

 Allanche 27.07 004.jpg   Le team Lapierre au départ !

Les commentaires sont fermés.