Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rêveuràvélo

Transport : nom masculin. Déplacement de choses, de personnes, sur une assez longue distance et par des moyens spéciaux... ; Vive émotion, sentiment passionné (qui émeut, entraîne) ; état de la personne qui l'éprouve. Elan, enthousiasme, exaltation, ivresse. "L'orateur est celui qui sait se mettre à volonté dans un état de transport, et le poète aussi" (Claudel). Transports de joie ou de colère... Manifestations de passion.  Extraits de définition du Petit Robert.

En un mot, tout est dit.

Envie de parler de pratiques, de sorties pour en prolonger la magie et l'émerveillement... Si comme l'auteur de ces lignes, vététiste croyant et pratiquant, tu es las de voir la presse spécialisée se résumer trop souvent à des essais de machines à 5000 euros et à des brèves de paddocks, ami lecteur ce blog est pour toi. Se libérer de toute motivation commerciale pour enfin revenir aux sources d'un loisir qui croise de lui-même nature, plaisir, poésie... Liste non exhaustive (et que le diable me patafiole si j'en dévie !). Et si tu ne fais pas encore partie des converti(e)s, viens t'évader un moment, sans sectarisme !

C'est aussi une histoire d'envie et de chemin. A la base, bien sûr, la découverte de ce sport il y a 20 ans déjà !

Et ma fascination pour l'écrit depuis tout petit m'a naturellement conduit vers des activités dites littéraires (auxiliaire de rédaction dans un journal, puis enseignant de français). Pourtant, de façon insensible, les contraintes ont peu à peu étouffé la flamme initiale : c'est en menant une activité pour des collégiens avec un collègue d'EPS que j'en ai pris conscience. Pour clore la séquence, nous avions demandé de raconter par écrit une course à vélo en adoptant le point de vue du cycliste. En voyant le plaisir que prenaient les élèves à la rédaction, j'ai réalisé avec angoisse que j'aurais été bien incapable de faire de même... Il m'était devenu urgent d'en retrouver la clé ! 

Mais la prise de conscience était une chose, le plus dur était de devenir - modestement et sans doute maladroitement, mais le plus sincèrement possible - une sorte d'interprète. Et, pourquoi pas, tenter à mon tour de rajouter quelques passerelles entre pratique du vélo et littérature.

Le projet a mûri. Je ne sais si les fruits ont bon goût, mais ils s'efforcent de donner à sentir sans relâche à quel point le VTT est le moyen de transport - si ce n'est celui du transport - idéal, le descendant de feu l'esprit de la bicyclette qu'adoraient nos fervents aïeux dans les fictions du XIXe siècle. Celui par lequel, enfin, l'homme retrouve une dignité. Regardez-le se mouvoir et s'émouvoir dans la nature, et rêver, sans autre moteur que celui de la passion, ressource non épuisable s'il en est !

"L'homme, maintenant, est pourvu de tous ses moyens. La bicyclette est un perfectionnement de son corps, un achèvement, pourrait-on dire. C'est une paire de jambes plus rapides qu'on lui offre. Il n'y a pas un homme et une machine. Il y a un homme plus vite". ("Voici des ailes ", Maurice Leblanc).

Alors, va rouler. Et regarde donc le chemin !